Publié le Laisser un commentaire

La couleur en décoration d’intérieur

couverture blog

J’entends très souvent des clients, des connaissances, des amis me dire « Moi j’ai laissé mes murs blancs parce que ça va avec tout et, au moins, on ne s’en lasse pas ». Cette phrase, c’est ma hantise… On ne s’en lasse peut-être pas, mais, franchement, plus banal, on ne peut pas et surtout quel manque de créativité pour son intérieur… Je pense, au contraire, qu’il faut oser la couleur en décoration d’intérieur parce qu’elle apporte de la personnalité en rendant les espaces chaleureux, ludiques ou apaisants. Les couleurs influencent la perception des volumes et elles jouent sur notre humeur. Je vous propose donc ce mois ci quelques explications (bien modestes) sur l’utilisation de la couleur en décoration d’intérieur, tout simplement parce que j’adore la couleur et que sans elle, le monde serait bien fade.

La classification des couleurs et le cercle chromatique

C’est peut-être un peu rébarbatif mais pour bien comprendre les mariages de couleurs expliqués plus loin, il faut avoir une idée (même vague) de ce qu’est le cercle chromatique. Si vous maîtrisez déjà tout cela sur le bout des doigts, rendez-vous en deuxième partie d’article !

Les couleurs sont classées en trois catégories sur ce fameux cercle : les primaires, les secondaires et les tertiaires. Ce sont donc 12 couleurs « pures » dans lesquelles il n’y a aucun ajout de blanc ou de noir pour les altérer. Ces dernières seront dites « rabattues », soit par ajout de noir (mes préférées) soit pas ajout de blanc qui donnent les dégradés et pastels. Attention, les couleurs « neutres », ne figurent pas non plus sur le cercle. Ce sont des couleurs liées à la Terre, celle que l’on trouve dans la nature comme les blancs chauds et froids, les écrus, les marrons, les kakis mais également les gris et beiges colorés… Et ces dernières s’accordent avec toutes les autres.

primaires secondaires tertiaires

Et voici un petit rappel utile des couleurs complémentaires qui provoquent vibrations et effets visuels. 

tableau couleurs complémentaires

Les couleurs neutres comme les blancs chauds et froids, les beiges, les taupes, les gris et gris colorés, les kakis et les noirs apportent de l’équilibre et s’associent avec toutes les couleurs du cercle chromatique. Elles constituent de très bons faire-valoir à toutes les autres couleurs. C’est ce qui explique leur popularité en décoration d’intérieur.

couleurs neutres

Les couleurs rabattues sont obtenues par ajout de noir. On obtient ainsi des couleurs plus ternes et fumées. Elles apportent du raffinement dans un intérieur et un indéniable côté chic. Les couleurs dégradées (et pastels) sont l’exact opposé : elles sont lumineuses et apportent rêve et délicatesse.  

couleurs rabattues et pastels

Il faut ensuite bien différencier les couleurs chaudes et les couleurs froides pour tenter de faire les bons choix en fonction de la destination des pièces à décorer.

Les couleurs chaudes (rouge, orange, jaune…) créent une sensation de chaleur, de convivialité et d’énergie. Les couleurs froides (bleu, vert, violet…) agrandissent l’espace et apporte calme et sérénité.

couleurs chaudes et froides

Enfin, pour bien choisir, ou se faire comprendre des décorateurs ou des distributeurs de peinture, il faut être capable de distinguer trois points essentiels : la teinte, la saturation et la luminosité (ou valeur). La teinte désigne la couleur elle-même, c’est un synonyme. La saturation fait référence à l’intensité tandis que la luminosité indique si la couleur est claire ou foncée (un ton dégradé si on ajoute du blanc, un ton rabattu si on ajoute du noir).

Nous avons donc à notre disposition une vaste palette de couleurs, et, face à ce choix, j’espère que vous ne vous direz plus : « Moi je préfère le blanc… bla bla bla… ». Nous pouvons désormais apporter ambiance et personnalité à chaque pièce de notre intérieur. Alors ? comment choisir et assortir correctement les couleurs en décoration d’intérieur ? Voici quelques pistes qui vous aideront.

Couleurs, espace, lumière et émotions

La perception visuelle des volumes dépend en partie des couleurs. Les couleurs claires donnent une sensation d’espace, la pièce décorée parait plus grande et plus aérée. A l’inverse, les couleurs foncées apportent un sentiment feutré et rétrécissent visuellement l’espace. On prendra donc soin de choisir la couleur en fonction de la taille et de la disposition des espaces à aménager. Ainsi, si vous souhaitez agrandir une pièce, peignez votre plafond en blanc et vos murs de couleurs froides. Si votre plafond est trop haut, optez pour des couleurs chaudes et/ou foncées, tandis que s’il est trop bas, choisissez de le peindre avec des couleurs claires et/ou froides. Ensuite, on peut jouer avec les perspectives et ne peindre qu’un seul mur, créer un soubassement plus foncé, délimiter des espaces, souligner une alcôve, une niche, une arche en créant des contrastes colorés.

Ainsi la couleur permet de modifier les sensations dans l’espace et donc de compenser certains effets visuels disgracieux ou de créer des « coins virtuels ».

peinture et effets optiques

Par ailleurs on prendra également en compte la luminosité et de l’exposition de la pièce avant de choisir les couleurs. En effet, une pièce orientée au nord sera plus sombre et aura donc plus besoin de couleurs chaudes pour réchauffer l’atmosphère tout en apportant de la luminosité. C’est l’inverse dans les pièces exposées plein sud, on pourra tout à fait utiliser les couleurs froides. Les tonalités neutres conviendront quant à elles aux espaces exposés à l’est et à l’ouest.

Enfin, dans le choix des couleurs de notre intérieur, il faut tenir compte de nos émotions et de la psychologie des couleurs. Je vous donne quelques exemples. Le rouge (ainsi que toutes ses déclinaisons) est symbole d’émotion, de passion, de désir mais également d’énervement voire de colère. C’est une couleur chaude et dynamisante qui amène la communication ; il faudra donc la privilégier dans les espaces de vie (salon, salle à manger, cuisine) mais pas obligatoirement dans un espace que l’on souhaite calme (bureau, chambre d’enfant). Le jaune, quant à lui représente le soleil, la luminosité, la gaité… mais trop vif, il peut paraître un brin vieillot et/ou daté, trop pâle, il donnera l’impression que les murs sont simplement un peu sales (ou jaunis). Enfin le bleu, couleur froide et apaisante pourra malheureusement rendre votre intérieur glacial si vous ne disposez pas d’une luminosité suffisante.

Pour finir il conviendra d’avoir une vue d’ensemble de toutes les pièces et garder une ligne directrice pour éviter l’effet Arlequin à chaque changement d’espace. Garder un code couleur de base (et l’assortir avec d’autres) pour toute la maison est gage d’unité.

Attention, les murs n’ont pas l’apanage de la couleur ! Le mobilier et les accessoires peuvent également apporter des touches de couleurs particulièrement appréciables dans les harmonies colorées.

Choisir ses couleurs en décoration d'intérieur : le camaïeu ou la palette monochrome

Dans cette première combinaison de couleurs, on choisit une teinte et on la décline en camaïeu, en dégradé, en teintes rabattues. On peut éventuellement la marier avec des couleurs neutres. Il ne faudra pas craindre ici de rajouter motifs, textures et matières pour éviter que le monochrome ne devienne lassant et sans relief. Mais en jouant sur la teinte, la saturation et la luminosité évoquées plus haut c’est rare de se tromper.

Choisir ses couleurs en décoration d'intérieur : les couleurs analogues

Les couleurs analogues sont celles qui se suivent sur le cercle chromatique. Elles sont souvent composées de la même primaire. Par exemple le jaune, l’orange et toutes les teintes orangées fonctionnent comme couleur analogues. C’est la même chose pour le bleu, le violet et le violacé. Les trois couleurs peuvent également être déclinées en teintes plus claires ou plus foncées. Cette combinaison permet d’obtenir un intérieur coloré mais qui reste relativement sage.

déco couleurs analogues 1
déco couleurs analogues 3
déco couleurs analogues 2

Choisir ses couleurs en décoration d'intérieur : les couleurs complémentaires

Les couleurs complémentaires sont opposées sur le cercle chromatique. Lorsqu’elles sont placées côte à côte elles provoquent une « vibration ». Cette complémentarité est valable pour toutes les nuances de chaque couleur. Ainsi on peut marier les rouges et les verts, les bleus et les oranges, les violets et les jaunes. Ici on jouera la complémentarité en privilégiant une couleur sur les murs et des accessoires, du mobilier de la complémentaire. Les couleurs secondaires et tertiaires opposées peuvent également produire de jolis effets : jaune orangé et violet bleuté, rouge orangé et vert bleuté, rouge violacé et jaune verdâtre.

déco rouille et bleu
déco vert et rose
déco couleurs terracotta et kaki

Choisir ses couleurs en décoration d'intérieur : la règle des trois couleurs

La trichromie permet d’éviter les fautes de goût en décoration d’intérieur. Ainsi, on choisira une couleur dominante et deux couleurs mineures que l’on peut décliner sur les murs, les meubles et les accessoires. Attention, dans ce calcul, le blanc n’est pas compté. La plupart du temps on adopte la répartition suivante : 60 à 70 % d’une couleur dominante, 20 à 30 % d’une couleur mineure, 5 à 10 % d’une troisième couleur mineure. 

Créez vos propres harmonies

Parfois, on a juste envie de certaines couleurs et il se peut que certains assemblages, sans forcément les penser de façon professionnelle, fonctionnent. Je vous montre ici certaines harmonies colorées qui donneront à votre intérieur une personnalité unique, notamment mariant tons neutres et couleurs plus franches. 

rose et tons neutres

Par exemple des tons neutres et du rose fané…

tons neutres chaud et bleu

Tons neutres et chauds mariés à du bleu…

Tons neutres et couleurs froides…

Voilà. J’espère vous avoir donné envie de mettre des couleurs dans votre intérieur. Bien entendu, cet article n’est pas exhaustif, la couleur c’est infini. N’hésitez pas à liker et partager et découvrez mes autres articles sur le blog. A bientôt.